Kiedis

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    4 989
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    14

3 abonnés

À propos de Kiedis

  • Rang
    Drogué du forum
  • Date de naissance 11/05/1968

Message personnel

  • Citation
    WHEN YOU WANT TO BE SOMEBODY, YOU DRIVE A NEW CAR... WHEN YOU KNOW WHO YOU ARE, YOU DRIVE AN OLD CAR !!!

Information de profil

  • Sexe
    Homme
  • Prénom
    Antoine
  • Localisation
    Ain
  • Marque et modèle
    Audi RS4 B5
  • Motorisation
    V6 2.7 biturbo

Visiteurs récents du profil

4 243 visualisations du profil
  1. Juste pour le plaisir parce que je crains que celle-ci ne respecte pas les impératifs de prise de vue pour valider le cliché :
  2. Sinon, le film dont tout le monde parle sur NETFLIX : Vu ce dimanche après-midi. Une belle surprise, j'étais assez réticent. Ça prend aux tripes, préparez les Kleenex pour les plus sensibles de votre entourage.
  3. Liste non exhaustive très hétéroclite, je vous les donne comme ils me viennent :
  4. U-235 visionné, globalement déçu. J'avais en souvenir et en référence celui-ci : Il ne tient pas la comparaison. Si vous l'avez raté... Plongez !!!
  5. C'est un sujet qui intéresse énormément au regard du bénéfice budget modéré/gain esthétique (il n'y a qu'à voir le nombre de posts qui en font état), et puis cela permet une touche de personnalisation de bon goût, ce qui n'est pas toujours le cas. En ce qui me concerne, j'ai fait ça l'été dernier, l'idée me trottait en tête depuis l'acquisition (juin 2015). C'était à moitié fait à l'avant et pas du tout à l'arrière. Elle est restée en convalescence chez un pote mécano (rencontré ici d'ailleurs), le temps de faire cela dans les règles de l'art (démontage complet, microbillage, époxy et thermolaquage). Je ne voulais pas faire de l'à peu près avec du papier journal et une bombe aérosol, je suis enchanté du résultat (plaquettes Yellowstuff® qui s'imposent). Par contre, pas de stickers, il n'y a pas la place sur ce modèle d'étrier. Il y a bien la possibilité de changer le ressort pour un modèle avec plaque de carénage (pouvant supporter une inscription), mais ça fait plus gadget qu'autre chose et quid de la sécurité. Evidemment, l'immobilisation est en conséquence et les frais sont fatalement plus élevés qu'en le faisant soi-même sur cric. AVANT : APRES : Un aperçu du genre de ressort modifié auquel je faisais allusion (la plaque mériterait d'être agrandie) :
  6. En ce qui me concerne, c'était un Graal depuis sa sortie au début des années 2000 malgré son concept antagoniste (break destiné à chatouiller la Ferrari Modena), son côté déraisonnable (familiale de près de 400 chevaux) et sa consommation outrancière. Bien trop chère à l'époque et tellement exclusive, il m'a fallu attendre (en passant par une S4 B5 Avant, 14 années durant) et il me la fallait Misano absolument (et intérieur bi-tons, et toit ouvrant, et GPS, et volant/pommeau en Alcantara, et options GmbH...). A 47 ans, j'ai eu ma RS4 B5 et pas ma Rolex, mais je considère cela comme une réussite.
  7. Plus de 4 heures passées dehors vendredi après-midi (mais dans les limites de ma propriété), je me suis engagé sur le nettoyage des tours de roues, étriers et jantes. J'ai fait de mon mieux, surtout pour les jantes jamais refaites que l'on ne peut pas récupérer complètement (ce n'est pas faute d'avoir frotté), à l'opposé de celle que j'avais envoyée au Portugal qui n'a nécessité pratiquement aucun effort. Un truc bizarre tout de même : Les jantes dans leur jus ont un intérieur au toucher très granuleux (donc plus propice à l'accroche) et plus "blanc", alors que celle qui a été refaite a la même texture lisse et alu intérieure qu'extérieure. Tout cela avec les moyens du bord, je n'avais pas de produit spécifiques jantes donc j'ai improvisé avec du vinaigre blanc, de la crème à récurer (pour l'intérieur des jantes) et du pétrole désaromatisé (pour dégraisser les étriers). Je me suis contenté de laver les carénages plastiques et pas les parties visibles de carrosserie dans les arches de roues, c'était déjà pas mal de boulot. De la rouille de surface sur les disques évidemment, il faudrait aller rouler pour s'en débarrasser facilement. Quand même un goût d'inachevé avec ces tâches persistantes sur l'intérieur de 3 jantes et les "zones carrosserie" des arches de roues non brossées. Pour ce dernier point et si le confinement est prolongé, ce qui semble probable pour les personnes a priori jamais contaminées (sic), je pense que j'y retournerai. J'aurais dû en profiter aussi pour passer un petit coup de FRAMETO sur les vis et boulons des triangles de suspension. Il me reste une jante OEM refaite, dans un carton bien au sec. Au prochain changement de gommes, elle en remplacera une qui servira alors de roue de secours. Soyez indulgents, cela se cantonne à de l'amateurisme.
  8. Merci pour toutes ces bonnes idées, j'en ai repris quelques-unes et cela a agréablement occupé deux ou trois soirées. J'apporte ma contribution parce que j'ai vu ça hier (titre français : "La Plateforme" sur NETFLIX) : Concept simpliste très original mais un peu violent, reflet des travers de notre société. On est captivé jusqu'à cette fin déstabilisatrice, je vous laisse juge. Moins stressant et empli d'action (toujours sur NETFLIX) : J'ai passé un très bon moment. Sans prise de tête, Ryan Reynolds fidèle à lui-même.
  9. Plus de 4 heures passées dehors cet après-midi (mais dans les limites de ma propriété), je me suis engagé sur le nettoyage des tours de roues, étriers et jantes. J'ai fait de mon mieux, surtout pour les jantes jamais refaites que l'on ne peut pas récupérer complètement (ce n'est pas faute d'avoir frotté), à l'opposé de celle que j'avais envoyée au Portugal qui n'a nécessité pratiquement aucun effort. Avec les moyens du bord, je n'avais pas de produit spécifiques jantes donc j'ai improvisé avec du vinaigre blanc, de la crème à récurer (pour l'intérieur des jantes) et du pétrole désaromatisé (pour dégraisser les étriers). Je me suis contenté de laver les carénages plastiques et pas les parties visibles de carrosserie dans les arches de roues, c'était déjà pas mal de boulot. De la rouille de surface sur les disques évidemment, il faudrait aller rouler pour s'en débarrasser facilement.
  10. Aurais-tu oublié de joindre un fichier, Rémi ?
  11. Elle a 19 ans aujourd'hui... Petit montage de décompression entre deux séquences de "continuité pédagogique" : Je fais référence à un film de guerre (!!!), allemand (!!!), sorti en 1968 (!!!) sur les affrontements des derniers jours qui précèdent la capitulation du 8 mai 1945 (!!!). Drame à la limite du chef d'oeuvre, en noir et blanc, très réaliste aux airs de reportage.
  12. Je la pique à Marcel pour coller à l'actualité, vous exhorter à la plus grande prudence et agrémenter mon topic :