Aller au contenu
  • Information

    Bonjour et bienvenue à tous !

    Avant de vous inscrire, nous vous invitons à lire avec une attention particulière les règles régissant l'utilisation de cette plateforme communautaire.

    En vous inscrivant sur le forum AudiPassion, vous certifiez avoir lu et accepté notre charte d'utilisation.

    Afin d'avoir vos droits d'accès validés et de pouvoir participer à la communauté avec vos publications, dès lors que vous aurez pris connaissance de cette dernière et que vous aurez procédé à votre inscription, vous devez "OBLIGATOIREMENT" vous présenter dans la sous-section ici: Présentation - Votre Garage de la section principale "AUDIPASSION".

    Merci à tous les nouveaux inscrits de ne pas présenter dans le détail vos anciennes voitures, ses voitures actuelles ou vos problèmes, il y a d'autres sections pour ça suivant le modèle de votre auto, mais en contrepartie il vous sera demandé de faire un effort sur votre présentation pour qu'elle ne se fasse pas en 2 lignes seulement !

    En d'autres termes, si nous avons le sentiment que votre présentation est bâclée ou ne correspond pas aux règles de cette section, elle ne sera pas approuvée et votre inscription ne vous permettra toujours pas de pouvoir contribuer ailleurs que dans cette section de présentation.

    Nous vous souhaitons à tous une excellente visite sur le forum.

    iDevX

    N'oubliez pas de nous rejoindre sur Facebook fb_icon_20x20.png


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

Garantie légale (dite des vices cachés)


Messages recommandés

Suite aux nombreux sujets évoquant cette garantie voici un condensé de ce qu'il faut savoir sur la garantie dite des vices cachés :

 

1- Le principe :

 

Tout vendeur, qu'il soit professionnel ou particulier, est tenu envers l'acheteur d'une garantie impérative : la garantie légale (dite des vices cachés). Elle est prévue par le Code Civil dans ses articles 1641 et suivants reproduits ci-dessous :

 

- Article 1641 : "Le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l'usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage que l'acheteur ne l'aurait pas acquise ou n'en aurait donné qu'un moindre prix s'il les avait connus."

 

- Article 1642 : "Le vendeur n'est pas tenu des vices apparents et dont l'acheteur a pu se convaincre lui-même."

 

- Article 1643 : "Il est tenu des vices cachés, quand même il ne les aurait pas connus, à moins que, dans ce cas, il n'ait stipulé qu'il ne sera obligé à aucune garantie."

 

- Article 1644 : "Dans le cas des articles 1641 et 1643, l'acheteur a le choix de rendre la chose et de se faire restituer le prix ou de garder la chose et de se faire rendre une partie du prix telle qu'elle sera arbitrée par experts."

 

- Article 1645 : "Si le vendeur connaissait les vices de la chose, il est tenu, outre la restitution du prix qu'il en a reçu, de tous les dommages et intérêts envers l'acheteur."

 

- Article 1646 : "Si le vendeur ignorait les vices de la chose, il ne sera tenu qu'à la restitution du prix et à rembourser à l'acquéreur les frais occasionnés par la vente."

 

- Article 1647 : "Si la chose qui avait des vices a péri par suite de sa mauvaise qualité, la perte est pour le vendeur, qui sera tenu envers l'acheteur à la restitution du prix et aux autres dédommagements expliqués dans les deux articles précédents. Mais la perte arrivée par cas fortuit sera pour le compte de l'acheteur."

- Article 1648 : "L'action résultant des vices rédhibitoires doit être intentée par l'acquéreur dans un délai de deux ans à compter de la découverte du vice. Dans le cas prévu par l'article 1642-1, l'action doit être introduite, à peine de forclusion, dans l'année qui suit la date à laquelle le vendeur peut être déchargé des vices apparents."

 

2 - Champ d'application :

 

La garantie légale est acquise à tout acheteur :

 

- que le vendeur soit un professionnel ou un particulier ;

 

- que le bien acheté soit neuf ou d'occasion (sauf les ventes aux enchères, article 1649 du Code civil) ;

 

- même si il existe une garantie conventionnelle offerte par le vendeur ;

 

- aussi bien contre le vendeur que contre l'un quelconque des vendeurs successifs le cas échéant, et ce, jusqu'au fabricant (en cas de ventes successives d'une voiture d'occasion, le vendeur initial peut ètre tenu de la garantie des vices cachés vis à vis du dernier acquéreur, si les vices existaient lors de la première vente).

 

3 - Conditions de mise en oeuvre :

 

La garantie légale n'est due qu'à quatre conditions cumulatives :

 

- que le défaut affectant la marchandise soit grave ou rédhibitoire à tel point que l'acheteur ne l'aurait pas achetée ou en aurait offert un prix moindre s'il l'avait connu., ou que le vice en cause rende la chose vendue impropre à l'usage auquel on la destine (article 1641 du Code civil). Attention à ne pas tout mettre dans cette catégorie. Un turbo qui se grippe par exemple est un vice caché mais un bouton de volume qui ne fonctionne pas n'en est pas un.

 

- que le défaut affectant la marchandise soit caché, c'est-a-dire qu'il ne pouvait être décelé lors de la vente malgré un examen attentif de la chose vendue (article 1642 du Code civil). Inversement , le vendeur n'est pas tenu des vices apparents, c'est-à-dire ceux qu'une personne de normalement informée aurait découvert en procédant à des vérifications élémentaires (par exemple des points de rouille sur une voiture).

 

- que le défaut affectant la marchandise soit antérieur à la vente. La preuve de l'antériorité est déterminante car il peut s'agir d'un défaut d'entretien ou d'une utilisation anormale. La plupart du temps seule une expertise peut l'apporter.

 

- que l'action en garantie contre le vendeur (ou le fabricant ou le constructeur) soit intentée dans un délai de 2 ans à compter de la découverte du vice (article 1648 du Code civil).

 

4 - Possibilités de l'acheteur :

 

Suite à la découverte du vice (répondant aux conditions évidemment), l'acheteur bénéficie de deux possibilités (article 1644 du Code civil) :

 

- Action rédhibitoire : il s'agit de demander le remboursement de l'intégralité des sommes versées contre le rendu du bien. Cette action est très compliquée entre particuliers car elle impose quasiment le passage au Tribunal et ne peut être envisagée que lorsque le bien vendu est inutilisable, notamment après plusieurs réparations infructueuses.

 

- Action estimatoire : il s'agit ici de garder le bien acheté et se faire indemniser par le vendeur d'une partie du prix en proportion de la perte de valeur qu'occasionne le vice caché. Une fois encore il faut passer par le Tribunal si on ne parvient pas à un règlement amiable (sur la base d'un devis de réparation accepté par le vendeur par exemple). Seul une expertise et un Jugement pourront fixer le montant de l'indemnisation à défaut d'accord.

 

Dans les deux cas, le vendeur est tenu :

 

- au versement de dommages et intérêts à l'acheteur s'il connaissait les vices de la chose vendue (article 1645 du Code civil), c'est-à-dire s'il était de mauvaise foi ;

 

- au remboursement à l'acheteur des frais occasionnés par la vente (remboursement des pièces et de la main d'oeuvre, des dégâts provoqués par le défaut, frais de transport éventuels, etc...) s'il ignorait les vices de la chose vendue (article 1646 du Code civil), c'est-à-dire s'il était de bonne foi.

 

La Jurisprudence fait que les tribunaux présument le vendeur professionnel comme un vendeur de mauvaise foi donc il est systématiquement passible du paiement de dommages-intérêts.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heureusement que nous avons les deux mamelles :bigsmile: juridiques d'AP !

 

Il est toutefois bon de noter l'importance de la nuance de cet article : "- Article 1643 : "Il est tenu des vices cachés, quand même il ne les aurait pas connus, à moins que, dans ce cas, il n'ait stipulé qu'il ne sera obligé à aucune garantie."

 

Il semble en effet anormal qu'un particulier se retrouve à devoir payer pour les défaillances de pièces alors que c'est de la responsabilité du constructeur (à moins de prouver un défaut d'entretien ou un usage impropre antérieur à la vente).

 

Je vais donc me renseigner, auprès d'avocats si j'en trouve de dispo parmi mes connaissances, pour voir si on ne pourrait pas mettre en ligne une lettre "type" de cession de véhicule mentionnant la non garantie des vices cachés non connus au moment de la transaction afin de protéger le vendeur de bonne foi et ayant parfaitement pris soin de son véhicule.

Modifié par jl32
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien non ou tout du moins pas forcément !

C'est ce que je comprends de l'article 1643.

Autrement dit :

"Si le vendeur ignorait les vices de la chose, il est tenu des vices cachés sauf s'il stipule (dans l'acte de vente par exemple) qu'il ne sera obligé à aucune garantie."

 

Pour moi "n'être obligé à aucune garantie" veut dire que l'on peut s'en défausser.

 

Il suffit donc de mentionner dans cet acte que le vendeur ne garantit pas les vices cachés non connus conformément à l'article 1643 du Code Civil. Le plus dur étant sûrement de faire accepter cette clause par l'acquéreur. C'est ce que je ferai si je vends mon A2 à un particulier si les spécialistes me confirment que cela est autorisé.

 

Cela parait logique puisque l'action de l'acquéreur doit plutôt se reporter sur le constructeur. En effet des pannes importantes peuvent survenir sans signes avant-coureurs d'une part et il peut y avoir des diagnostics erronés impliquant des réparations couteuses non justifiées d'autre part (cela a failli m'arriver). Il serait donc injuste de faire payer le vendeur dans ces cas.

Modifié par jl32
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous confirme que celà n'est pas autorisé, du moins, vous pourrez mettre ce que vous voulez dans un tel courrier, celà n'aura aucune valeur eu égard à la réglementation. Cette garantie ne permet aucun aménagement et aucune alternative. En tant que vendeur, vous êtes responsable du bien que vous vendez, au titre des vices cachés.

Si le vice est avéré, vous serez condamné à rembourser le bien vendu et les frais annexes engagés, notamment l'expertise réalisée par la partie adverse + la carte grise, et de plus, si il est avéré que vous connaissiez le vice en question et que vous n'en avez pas informé l'acheteur, vous pourrez de plus être condamné à des dommages et intérêts.

beaucoup de gens, comme vous, croient que l'on peut se défausser de cette responsabilité, notamment en stipulant sur la carte grise "vendue en l'état", comme si cette mention les exonérerait de la garantie... :rolleyes:

Libre à vous par contre par la suite, de vous retourner contre le concessionnaire qui vous a vendu ou entretenu la voiture. :coucou:

 

Modifié par razor2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

on se tutoie ?

Alors tu as raison .... et moi aussi je pense.

C'est d'ailleurs en général ce qui fait toute la beauté de ces textes qui fleurent bon la poésie :bigsmile:

Tout ça à confirmer par un juriste ou avocat.

Je vois 4 cas suite à une panne qui intervient à plus ou moins long terme :

 

1 et 2 : vices cachés non connus.

 

3 et 4 : vices cachés connus.

 

1) elle intervient sans signes avant coureur, le vendeur est de bonne foi et n'a absolument rien caché à l'acheteur, le véhicule était en parfait état avec carnet d'entretien à jour (genre une bobine qui crame). Le vendeur n'a pas stipulé qu'il ne sera obligé à aucune garantie en ce qui concerne les vices cachés non connus. L'acheteur est en droit de demander remboursement de la réparation, voire rendre le véhicule mais là c'est plus dur, les juges n'aiment pas trop.

 

2) idem 1 mais le vendeur a stipulé sur le certificat de cession qu'il ne sera obligé à aucune garantie en ce qui concerne les vices cachés non connus en citant précisément l'article du Code Civil et son contenu exact, la mention "vendu en l'état" sur la carte grise n'ayant en effet aucune valeur juridique. L'acheteur pourra demander au vendeur remboursement de la réparation mais sans obligation pour ce dernier. L'acheteur devra demander à Audi, par exemple, le remboursement de la bobine.

 

3) Le vendeur cache à l'acheteur un défaut (genre un joint de culasse qui commence à défaillir) mais stipule qu'il n'offre aucune garantie. Cela n'a aucune valeur et il sera obligé d'indemniser l'acheteur,

 

4) idem si le vendeur cache un défaut et ne mentionne rien en ce qui concerne la garantie bien sûr.

 

Il faut savoir que dans la pratique, il est extrêmement difficile de faire reprendre le bien et de se faire rembourser sauf dans les cas extrêmes où une multitude de pannes interviendraient et transformeraient le véhicule en épave et ce, dans un laps de temps très court après la vente.

 

Voilou :rolleyes: mais chacun fait ce qu'il veut !

Modifié par jl32
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, mais l'article suivant est troublant aussi car il ne reprend pas les termes de l'article 1643:

 

"Article 1646 du CC

Créé par Loi 1804-03-06 promulguée le 16 mars 1804

Si le vendeur ignorait les vices de la chose, il ne sera tenu qu'à la restitution du prix, et à rembourser à l'acquéreur les frais occasionnés par la vente."

 

 

 

 

 

Oui, mais l'article suivant est troublant aussi car il ne reprend pas les termes de l'article 1643:

 

"Article 1646 du CC

Créé par Loi 1804-03-06 promulguée le 16 mars 1804

Si le vendeur ignorait les vices de la chose, il ne sera tenu qu'à la restitution du prix, et à rembourser à l'acquéreur les frais occasionnés par la vente."

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un vendeur occasionnel peut s'exonérer de la garantie légale si cette exonération est mentionnée dans l'acte de vente et acceptée par l'acheteur. Ceci n'est évidemment pas valable si le vendeur s'exonère de sa responsabilité au sujet d'un vice dont il a connaissance au moment de la vente (ce qui exclut les professionnels vendant à des particuliers et présumés connaitre les vices affectant la chose vendue). Elle est également valable entre deux acteurs professionnels. Mais cette clause doit être rédigée de façon claire et non équivoque. "vendu en l'état" ne suffit pas par exemple.

 

En matière immobilière par exemple cette clause d'exonération est systématiquement intégrée. Cela ne retire pour autant pas toute possibilité de recours mais l'acheteur devra prouver en ce cas que le vendeur avait connaissance du vice avant la vente et l'action sera a alors intentée pour tromperie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien voilà !!

C'est exactement ce qu'en terme plus pragmatiques afin d'appliquer le texte au cas qui nous préoccupe ici j'ai indiqué dans mon post précédent notamment

 

Un vendeur occasionnel peut s'exonérer de la garantie légale si cette exonération est mentionnée dans l'acte de vente et acceptée par l'acheteur ... Mais cette clause doit être rédigée de façon claire et non équivoque. "vendu en l'état" ne suffit pas par exemple.

 

J'avais oublié que cette clause est mentionnée lors de la vente de biens immobiliers.

 

Razor2 fait comme moi si tu vends ta voiture : indique clairement la non garantie des vices cachés non connus au moment de la vente en citant intégralement le texte de l'article du Code Civil concerné.

 

je t'envoie mon adresse en MP pour la caisse de champagne :ck1:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 ans plus tard...

Bonjour,

 

Je me permet de vous demander conseil ayant connu ce joli site par l intermédiaire d un ami.

Nous avons un scenic de 2003, avec environ 160 000 kms au compteur. (ben oui on roule pas tous audi ... :)

A 150 000 kms la crémaillere de direction nous a laché.

Bilan pres de 1700 euros de réparation, le vehicule, n'a jamais été accidenté, ni eu de choc.

Cependant suite a la lecture d un magazine autoplus, on s'est rendu compte que l'on pouvait peut etre enfin nous esperons faire jouer la garantie contractuelle de vice cachés

 

Qu en pensez vous ? pouvez vous m indiquer les démarches a faire ?

J'ai la facture de réparation pour l'echange standard ... qui fut fort élevée.

 

En outre depuis donc novembre 2010 date de la reparation de la cremaillere on a changé les pneus en décembre 2010.

Et la en juin les avants sont completements usés sur les coté exterieur ... a mon avis la geometrie lors du changement de la cremaillere est faussée.

Puis je me retourner contre le garage pour mauvais reglages de geometrie ... car avant on ne bouffait pas du tout les pneus ainsi.

 

Merci d'avance de vos réponses.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, il aurait fallu éventuellement vous retourner contre le vendeur AVANT de faire les réparations sur le véhicule. Or ca fait plus de 6 mois et 10 000 kms que les réparations ont été faites, sans expertise contradictoire préalable. Vous n'avez donc plus aucun recours à ce stade.

De plus, de quand date l'achat de ce Scénic?? Si vous l'avez acheté neuf en 2003, ne me dites pas que vous envisagiez, 8 ans et 150 000 kms après de vous retourner contre Renault au titre de cette garantie des vices cachés?? Pour la géométrie, faites la vérifiez, et oublier l'idée de "vous retourner" (donc procédure juridique) contre le garage sur ce motif.

Cordialement

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 10 mois plus tard...

Bonjour à tous,

 

Comme je l'ai expliqué dans ma présentation, j'ai acheté le 29 mars une Audi A4 break 1.9 TDI de décembre 2006 à un particulier.

C'est une 1ere main, carnet d'entretien suivi et à jour.

C'est ma 1ère Audi et j'étais vraiment ravi de pouvoir me faire plaisir. c'est vraiment une voiture magnifique.

Seulement, après 1 semaine et avoir parcouru moins de 500 km je m'aperçois que passé les 3000 t/mn le turbo se coupe.

Direction la concession la plus proche et là, la douloureuse : turbo grippé, echange standard = 2000 euros

Le vendeur m'a descendu le véhicule des Yvelines et me dit n'avoir détecté aucun problème.

Même lors de l'essai, je n'ai rien vu d'anormal.

Elle a 78 500 kms au compteur.

J'ai contacté le vendeur et il me dit de me retourner contre Audi France.

J'ai une assistance Juridique et j'ai lu sur internet que les procédures étaient longues.

Je suis vraiment dépité, cette voiture était un rêve pour moi et je n'ai vraiment pas envie que ca finisse en cauchemar.

Ma question est de savoir s'il s'agit d'un vice caché, même si je pense que le vendeur était de bonne foi ?

Ou le turbo était déjà grippé mais il ne s'en est pas aperçu (c'est un retraité) ou je suis vraiment noir....?

Merci à tous de m'éclairer, j'ai du mal à dormir :unsure:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Difficile de dire s'il s'agit d'un vice caché. Un turbo qui grippe est une panne soudaine et je pense qu'il sera compliqué d'en prouver l'antériorité à la vente.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...

Faites expertiser la voiture en y conviant le vendeur par LRAR. C'est le seul moyen de savoir. Si peu de temps après l'achat et si peu de kilomètres parcourus depuis, il m'étonnerait que l'expert n'en déduise pas que le turbo était déjà nase ou pas loin de l'être lors de l'achat... :coucou:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tout d'abord, un grand Merci pour vos réponses.

 

J'ai pas voulu me battre avec les assurances et entrer en procédure contre le vendeur.

J'ai reussi à le faire nettoyer par mon garagiste pour 250 euros.

Il tourne comme une horloge, croisons les doigts.

Maintenant c'est le volant moteur de ma focus qui joue des siennes

Kit volant, embrayage, butée = 1600 euros

Un vrai luxe ces voitures :angry:

 

Merci encore :bien:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...

Bonjour, je me permets de vous faire un copie/colle de mon post "arnaque aux km!" lancé mercredi dans la section A6 .... Pouvez me donner vos conseils, j'ai déjà pris contact avec mon assistance juridique (je prépare le dossier de demande de nullité de la vente), j'ai rdv lundi chez Audi pour faire "parler l'odb", j'envisage de porter plainte pour tromperie sur la qualité substantielle d'une chose. Merci

 

 

Ce matin, après avoir constaté que mon témoin des gaz d'échappement s'allumait, j'ai contacté audi pour un diag. Je leur donne le numéro de série de la voiture et le gars me demande "elle a combien de km?". Je lui réponds "120.000 km" et là le couperet tombe ... " c'est pas possible, votre voiture avait déjà 195.000 km en octobre 2010, date du dernier passage enregistré chez audi ...

Là, heureusement que j'étais assis, le gars me confirme le numéro de série, relis les infos sur son écran et me confirme le km d'octobre 2010 !!!

Cette voiture je l'ai achetée en février 2012, elle avait 118.000 km (au compteur).

J'ai contacté le vendeur qui m'informe ne pas être au courant ... , j'ai contacté mon assistance juridique qui va monter le dossier pour déclarer la nullité de la vente afin que je me fasse rembourser.

Je suis dégouté, cette voiture (A6 break quattro 3.0 amb luxe) je la trouve top mais pas question de garder une voiture aussi floue quant à son km réel ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois plus tard...

Bonjour,

 

En Aout 2011, je prend possession de mon véhicule neuf (Audi A5 TDI 143 cv S line Multitronic) que j'ai négocier à plus de 42000€

En Septembre 2011, sois un mois après sa première sortie, je rentre mon véhicule en concession pour des à-coups moteur anormaux à bas régime (2 900 Kms au compteur)

A ce jour, avec un kilométrages de 11 800 Kms, mon véhicule est bloquer depuis 20 jours chez mon concessionnaire AUDI, qui est à plus de 45mn de route de mon domicile, pour les même raison, lesquels d'ailleurs ce sont reproduite à 3 autres reprise depuis Septembre 2011.

 

Ma question est: que dit la loi sur cette situation, quel son mes recours, car je n'ai plus confiance en mon véhicule.

 

Dans l'attente de vous lire, veuillez agrée mes sincères salutations.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 an plus tard...
  • 5 mois plus tard...

Bonjour,

 

Je roulais au volant de ma Audi A4 lorsque soudain, le volume sonore de l'échappement qui grimpe, celui du turbo également, et une forte odeur de carburant dans l'habitacle. Direction le concessionnaire Audi, la "garantie Occasion" sous le bras. Verdict : Tresse de turbo cassée et FAP cassé (?) ! Le FAP n'est pas couvert par la garantie (selon eux). Résultat, 2040 euros de devis pour le seul FAP (4 pneus: 680 E+ liquide de frein: 65 E+ recharge clim: 139 E+ entretien: 468 E), soit pres de 3400 euros de facture.

Je n'ai pourtant rien fait pour que ce FAP "casse", je n'ai d'ailleurs rien entendu d'autre qu'un échappement qui aurait perdu "un flexible, un collier, que sais-je". Puis je invoquer le vice caché ? Comment s'y prendre alors ?Le vendeur m'affirmant que le même problème survenant au lendemain de la vente ne serait pas plus garanti que le mien survenant une semaine avant la fin de la garantie.

Merci d'avance.

Modifié par Lalonn
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour faire jouer le vice caché, il faudrait prouver que le problème existait à l'achat du véhicule. Or si je comprends ce que vous dites, ca fait un bail que vous avez cette voiture, non?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois plus tard...

Bonjour à tous,

Nouveau sur ce forum je me présente : heureux (ou malheureux) propriétaire d'un A4 avant tdi 3.0 quattro slineplus blanc ibis

Je vous expose la situation :

J’ai acheté un véhicule Audi d’occasion dans une concession Renault en janvier 2014, 73 998 kms

Je dispose d’une garantie Renault Occasion pièces et main d’œuvre pour une période de 6 mois.

Mercredi 28 mai 2014, sur une route nationale, à deux reprises, les voyants moteur (voyant préchauffage et moteur)se mettent à clignoter et je constate une perte de puissance du véhicule. Je stop le véhicule puis redémarre 10 minutes après et le véhicule fonctionne correctement.

Je contacte le numéro vert Renault Occasion qui m’oriente vers la concession Renault proche de chez moi. Nous contactons ensemble la concession Audi pour réaliser un diagnostic.

Mardi 3 juin 2014, je me présente chez Audi avec le véhicule pour faire un diagnostic.

Immédiatement, le conseiller m’indique que mon véhicule a subi une transformation à 29 575 kms au niveau du calculateur d’injection (augmentation de puissance)et que de ce fait le véhicule n’est plus garanti chez Audi !

Nous contactons ensemble la concession Renault pour lui indiquer le problème et lui demander la prise en charge du diagnostic. Réponse favorable, le véhicule part en atelier.

Résultat du diagnostic, problème de recyclage des gaz d’échappement, prévoir remplacement radiateur, véhicule modifié, pas de prise en charge garantie constructeur….environ 1 700 euros

Nous contactons la concession Renault qui donne son accord en 15 minutes pour une prise en charge des réparations, ce qui étonne un peu le conseiller Audi par cette réactivité….

je refuse de faire la réparation pour le moment pour y voir plus clair.....

 

Pour résumer, je possède un véhicule depuis 5 mois qui est modifié et qui ne correspond plus aux indications de l’achat et de la carte grise (puissance, modifications etc…), dangereux, pas de garantie constructeur, invendable, avec des problèmes mécaniques. Mon assureur ne me couvre plus en cas d’accident.

Je considère que le véhicule n'est pas conforme et souhaite le remboursement total du véhicule contre restitution (possession depuis moins de 6 mois).

Après un courrier en RAR à la concession Renault, il me propose d'effectuer les réparations et une remise en conformité du véhicule (reprogrammation d'origine)

 

-Je ne souhaite pas récupérer ce véhicule car fiabilité du moteur et autres pièces (turbo, injecteurs, etc...)?

-A la revente, décote alors que moi j'ai payé le prix fort (cote argus)?

-Attestation de remise en conformité suffisante pour mon assureur, prochain propriétaire, Audi ?

 

Merci d'avance pour vos retours.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut être dans le cas d'un vice caché, car l'usage de votre véhicule est réduit de fait par sa non conformité.

A vous de voir si vous souhaitez vraiment une annulation de vente ou une remise en conformité qui est assez simple à faire...

Si le véhicule vous plait et que Renault prend en charge les réparations, il n'est peut être pas indispensable d'aller au "civil".

Maintenant, vous êtes quand même en position de force si vous voulez vraiment l'annulation de la vente...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Médor 63,

 

Oui le véhicule me plait beaucoup sauf que j'ai pas envie d'accepter une remise en conformité et d'avoir des problèmes par la suite, plus de garantie Audi, une trace de modification chez Audi, décote à la revente, pour une voiture payée 30 000 euros

Puis-je négocier avec Renault une garantie pièce et main d'œuvre de 2 ans (période dont je souhaite garder le véhicule) si pannes diverses et attestation de remise en conformité?

Merci d'avance.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne peux répondre à cette question. Vous négocierez avec Renault ce que vous réussirez à obtenir et ce que Renault acceptera de vous concéder. A vous de voir si vous arrivez à vous entendre avec eux sachant que, sur le plan juridique, vous êtes en position de "force".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 mois plus tard...

Bonsoir NSI27, bonsoir à tous,

 

Merci pour toutes c'est informations qui devrait m'aider à résoudre mon souci.

 

Je viens de rentrer dans la court des grands :icon6: , après tant d'années! J'ai enfin fait l'acquisition de ma voiture fétiche le week-end dernier: une A4 Avant 1.8T 180cv Quattro de 1998 avec 175000km pour 2500€ (AJL DJJ DAJ).

 

Je suis allé la chercher à 200km de chez moi, et le retour sur autoroute s'est bien passé. Seulement, arrivé près de Toulouse, où j'habite, un bip bip a commencer à retentir. Comme le FIS ne fonctionne plus, je ne pouvais pas voir quel message aurait du être affiché. Je me suis donc arrêté sur une aire de repos pour faire un diagnostic à l'aide de VCDS. Aucun défaut moteur particulier. J'ai donc attendu un peu que le moteur refroidisse pour finir les derniers 30 km. Sur la fin du parcours, le bip bip s'est de nouveau manifesté plusieurs fois. Arrivé chez moi, j'ai garé la belle sur mon parking.

 

Le lendemain, dimanche, j'ai fait de nouveau un diagnostic. Toujours pas de défaut moteur particulier. Alors je suis aller faire un petit tour de ville pour voir si le bip bip revenait. Comme, le bip bip ne revenait pas, je suis aller sur voie express. Au retour, après une cinquantaine de kilomètres parcouru à vitesse modérée (110km/h max), le bip bip est revenu et plus de puissance à l'accélération. Je suis rentré chez moi et j'ai refait un diagnostic, qui cette fois, à sorti le code défaut suivant:

Kilometrage: 175200km
------------------------------------------------------------------------------
Adresse 01: Moteur        Labels: 058-907-557-AJL.lbl
   No. pièce: 8D0 907 558 D
   Pièce: 1.8L R4/5VT MOTR HS D02  
   Codage: 04201
   No. Atelier: WSC 06335

1 Code défaut trouvé
00575 - Pression de la tubulure d´admission 
            11-10 - Limite de contrôle non atteinte - Intermittent 
Tests passés: N/D

Ne connaissant pas encore cette motorisation, j'ai laissé le véhicule sur son emplacement de parking et je me suis documenté sur les causes possible de ce défaut (Turbo, N75, durite de dépression, etc).

 

Lundi, je l'ai démarré de nouveau pour faire une vidéo du moteur tournant au ralenti, car celui-ci s'est aussi mis à faire un bruit de "machine à coudre". Pas de trace d'huile ni de LDR sous le véhicule et les niveaux sont bons.

 

Hier soir, je voulais l'emmener dans un garage en libre-service, où je vais d'habitude pour entretenir ma Golf, pour la mettre sur un pont, inspecter le moteur par dessous et voir si je pouvais trouver la cause de ce défaut et du manque de puissance. Mais, juste après avoir démarrer, elle s'est mise à fumer blanc bleuté et la fumée était très épaisse. J'ai donc laisser le véhicule sur son emplacement de parking, car je ne savais pas s'il était raisonnable de faire 10km dans cet état.

 

Je m'attendait à quelques réparations sur l'extérieur du véhicule (baguettes de porte, essuie-glace arrière, grille latérale de pare-choc), mais je ne m'attendais à ce que le véhicule soit en rade après seulement 300km.

 

J'aimerai garder le véhicule qui semble sain dans l'ensemble pour un véhicule de cet age, mais maintenant j'ai de gros doutes sur l'état du moteur et sur l'honnêteté du vendeur, qui est un professionnel de l'automobile, bien qu'il vendait ce véhicule à titre personnel. La dernière révision a été faite par sa concession.

 

Pourriez-vous me conseiller pour estimer le montant des réparations et sur la marche à suivre pour éventuellement demander un remboursement, voir l’annulation de la vente?

 

En vous remerciant par avance.

 

Bien cordialement

 

Eric

Modifié par 3R1C
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir, dans un premier temps, appelez votre vendeur pour connaître sa position et lui faire part de votre ou de vos demandes. S'il n'est pas d'accord avec celle(s) ci, alors vous devrez faire expertiser le véhicule à vos frais ou à ceux de votre protection juridique si vous bénéficiez de ce service via votre assurance auto, en conviant votre vendeur au moins 21 jours à l'avance par LRAR. Ce qui peut jouer à ce stade en votre faveur, c'est la grande proximité entre l'achat et la panne, et la compétence professionnelle de ce vendeur. Reste à déterminer la gravité de la panne...car s'il y en a pour une somme "modique", autant le faire vous même, ca vous évitera le cas échéant des procédures longues et coûteuses...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Médor63,

Merci pour cette sage réponse. Le vendeur a fini par me rappeler et nous nous sommes entendus sur le partage des réparations. Un mécanicien via venir voir le véhicule et établir un devis. Donc pour l'instant l'histoire prend un bon tournant. Je reviendrai poster sur la suite...

 

Cdlt

Eric

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 8 mois plus tard...

bonjour je me permet ce post afin d avoir des conseils :


voici la situation , j’ai acheté il y a 6 mois un véhicule d’occasion chez un garage


il s’agit d’une audi A3 1.6 105cv de décembre 2009 affichant 125 000 km


aujourd hui elle totalise 135 000 km .


lors de l achat j ai souscrit une extension de garantie pour 2 ans


mon probleme est le suivant , je suis tombé en panne et après diagnostique il s’agirait d’un injecteur HS


mon extension garantie est maline et ne prend pas en charge la panne sur un


injecteur mais uniquement la panne sur la pompe injecteur…


bref mes questions sont les suivantes :


-Est ce normal sur ce modèle (véhicule + années) qu’un injecteur tombe en panne a ce kilométrage ?


-Si non contre qui puis je me retourne ? le garage vendeur ? AUDI ?


-Puis je espérer une prise en charge totale / partielle de cette panne ? par le garage vendeur ou audi ?


merci pour vos réponses


respectueusement.


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 mois plus tard...

Bonsoir,

Petite question

 

Est il vrai, que dans le cadre de la garantie initiale, comme dans le cadre d'extension de garantie, une pièce défectueuse ne peut être remplacée qu une seule fois. A savoir si une pièce remplacée dans le cadre de la garantie venait à être à nouveau défectueuse pendant le garantie, cette dernière serait facturable (dixit le SAV du réseau Audi).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...