Aller au contenu
  • Information

    Bonjour et bienvenue à tous !

    Avant de vous inscrire, nous vous invitons à lire avec une attention particulière les règles régissant l'utilisation de cette plateforme communautaire.

    En vous inscrivant sur le forum AudiPassion, vous certifiez avoir lu et accepté notre charte d'utilisation.

    Afin d'avoir vos droits d'accès validés et de pouvoir participer à la communauté avec vos publications, dès lors que vous aurez pris connaissance de cette dernière et que vous aurez procédé à votre inscription, vous devez "OBLIGATOIREMENT" vous présenter dans la sous-section ici: Présentation - Votre Garage de la section principale "AUDIPASSION".

    Merci à tous les nouveaux inscrits de ne pas présenter dans le détail vos anciennes voitures, ses voitures actuelles ou vos problèmes, il y a d'autres sections pour ça suivant le modèle de votre auto, mais en contrepartie il vous sera demandé de faire un effort sur votre présentation pour qu'elle ne se fasse pas en 2 lignes seulement !

    En d'autres termes, si nous avons le sentiment que votre présentation est bâclée ou ne correspond pas aux règles de cette section, elle ne sera pas approuvée et votre inscription ne vous permettra toujours pas de pouvoir contribuer ailleurs que dans cette section de présentation.

    Nous vous souhaitons à tous une excellente visite sur le forum.

    iDevX

    N'oubliez pas de nous rejoindre sur Facebook fb_icon_20x20.png


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

Comparatif Q5 FY Tdi versus Tfsi e.


Xpan
 Partager

Messages recommandés

 

 

Pour rappel :

 

  • Véhicule actuel Q5 50 Tfsi e Sport Line, suspensions pneumatiques, phares matrix & Oled, gris Daytona nacré, Bang & Olufsen, Audi phone box, microfibre fréquenz/cuir, appuis tête variables, caméras périmètriques, pack assistance ville, Side assist, caméra de reconnaissances des panneaux.
  • Véhicule précédent Q5 190 cv Tdi Design Luxe, suspensions pneumatiques, gris Manhattan métal, Bang & Olufsen, Audi phone box, Alcanthara, Side assist, toit ouvrant.

 

 

Carrosserie :

Hormis quelques modifications sur les boucliers avant et arrière, celle-ci est identique. Je n’ai pas repris le toit ouvrant pour deux raisons. D’une part, passé 90 km/h les remous d’air sont bruyants par rapport au confort acoustique global de la voiture. D’autre part, des rossignols apparaissent rapidement. C’est à priori un problème récurrent solutionné par un graissage des joints et autres coulisses nécessitant pas mal de main d’œuvre. Le bilan confort apporté/tarif n’est pas favorable.

 

Suspensions :

Enchanté par les suspensions pneumatiques, j’ai renouvelé cette option sans hésitation. Je n’ai pas noté de différence majeure entre les deux motorisations. Peut-être l’hybride est-elle un peu plus sèche sur les raccords de chaussée, mais c’est infime. Les deux voitures sont chaussées de jantes en 18”.

 

Intérieur :

La sellerie microfribre fréquenz/cuir est  aussi douce que l’alcanthara. En revanche, ce dernier étant uni des marques apparaissent sur le velours de l’assise. Le fréquenz a des dessins si bien que les marques devraient être plus discrètes. Les deux versions sont gris roche. J’ai maintenant la banquette arrière plus, option non cochée dans le Tdi. Sur l’hybride c’est pratique pour compenser la perte de place dans le coffre due à la batterie de propulsion.

 

Motorisation :

Le  Tdi est suffisant en 190 cv pour mon utilisation. Le couple est bien présent pour un dépassement  compte tenu du poids du véhicule. L’insonorisation est bien maîtrisée que ce soit au ralenti, en phase d’accélération ou à vitesse constante à 130. Les bruits de roulement et remous d’air sont, du coup, perceptibles mais on s’y fait.

 

L’hybride est quant à lui plus agréable. Le moteur thermique est un poil moins bruyant que le Tdi, juste un peu rauque en accélération costaude. L’électrique est totalement silencieux. Seule la sonorisation obligatoire à basse vitesse jusqu’à 30 km/h, plus forte en marche AR se fait entendre dans l’habitacle, mais rien de gênant ni d’agressif.

 

Comportement routier :

C’est tout de même un gros bébé pesant de 1850 à 2150 kg, pour le Tdi versus hybride. Ayant possédé un TT deuxième du nom, le comportement n’est pas du tout le même. Le touché de route n’a rien à voir, la hauteur de caisse et le poids sont là pour nous le rappeler. Le Q3 première version est également un poil plus dynamique, mais surtout, sur les petites routes de l’arrière pays varois, son encombrement le rend assez joueur. Le Q5 est plus pataud à ce jeu. Il faut reconnaître que ce n’est pas la philosophie de ce véhicule. Une fois sorti de ces petites routes secondaires, rouler sur routes nationales ou autoroutes est un régal. Habitant du côté de Toulon, rouler sur autoroute avec fort mistral donne du fil à retordre sur ce genre de Suv. Avec le Tdi, je passe en mode «  auto » les suspensions car en mode « confort », la voiture flotte un peu. Au contraire, avec l’hybride, on peut rester en mode « confort ». La différence vient-elle du surplus de poids ? Ceci n’était pas vrai avec un Q5 hybride, en essai, non restylé monté en 20”, le mode auto était i dispensable. Le confort acoustique est un plus. Sur les deux Q5 j’ai le vitrage acoustique sur les vitres avant. Comme dit plus haut, hormis les bruits de roulement on entend pas grand chose et à ce sujet, je pense que ce serait un point d’amélioration pour la suite à venir, qui plus est si c’est du tout électrique.

 

Comportement moteur :

Avec le Tdi 190 cv, on est en terrain connu. Le moteur a du couple, suffisamment de puissance pour que, couplé à l’excellente Dsg la chaine cinétique se fasse oublier. C’est ce que je cherchais avec l’achat du Q5. Il est toutefois à noter que parfois dans les rampes autoroutières à fort pourcentage, la boîte rétrograde de 7 à 6 de manière à rester sur le couple. J’ai pris 2 ou 3 fois en défaut la Dsg. En pénétrant dans un rond point, il arrive parfois qu’on hésite jusqu’au dernier moment, j’ai le temps ou pas de m’engager car celui qui arrive de gauche vient vite. Et dans ces rares conditions, la boîte hésite entre deux rapports. Mais qui, du temps où on passait les vitesses ne s’est jamais trompé de vitesse ?

Autant le start&stop est une bonne chose dans un bouchon ou à un feu rouge, autant à un rond point, il faut le désactiver car c’est limite dangereux. On perd facilement une seconde à relancer le moteur et démarrer. S&S toujours, je n’ai pas compris pourquoi quand on y va calmement, relâcher le frein et laisser la voiture avancer doucement de manière souple fait que le régime moteur est sur un ralenti légèrement en charge. À contrario, si on brusque le mouvement, alors le moteur monte en régime aux alentours de 1700/1800 t/mn tout en faisant patiner l’embrayage car on n’avance pas vite pour autant. J’avoue que ça m’énerve un peu.

J’ai maugréé assez souvent contre la lenteur du sélecteur de vitesse. Si on le manipule trop rapidement, lors d’une manoeuvre, en passant de R à D surtout, la commande ne suit pas et on accélère dans le vide.

 

 

Avec l’hybride, on passe dans un autre monde. Il n’y a plus de S&S, inutile car tous les démarrages se font en électrique. En électrique, le couple est présent intégralement immédiatement. Les premiers démarrages peuvent d’ailleurs être un peu brusques, mais l’apprentissage se fait rapidement. Je m’amuse, quand c’est possible à imiter ces grosses limousines comme les Rolls, démarrer sur un filet, pas de gaz, c’est très plaisant. Gros avantage de l’électrique, pour s’engager dans un rond point avec la fameuse situation évoquée plus haut ne pose aucun soucis, on accélère un peu fort et ça déménage, très bon point. Idem, pour effectuer un dépassement, on appuie sur l’accélérateur et ça part. Le passage de l’électrique au thermique se fait en douceur. Il faut soit regarder le virtual cockpit soit bien prêter l’oreille. Le sélecteur de vitesse me semble plus réactif. Par contre, si par erreur on actionne deux fois le sélecteur vers l’arrière, on passe en S et là, le thermique démarre.

 

Consommation :

 

Le Tdi m’a donné une moyenne de 6,99 l/100 calculé, pas à l’odb sur un total de 35000 km. Les parcours sont mixtes et le minimum obtenu sur autoroute à 130 et route entre Toulon, Perpignan et Andorre est de 6,20 l/100. Je mets du Total excellium de Total Access.

 

Avec l’hybride, difficile de faire une comparaison mais, sur autoroute à 130, j’ai obtenu 6,31 l/100 km avec du 98 Total Access et 7,03 l/100 avec du 98 Esso. Sinon, sur un parcours de 6846 km, la consommation moyenne à l’odb est de 4,5 l/100 et 9,3 kWh/100 km. La distance moyenne en ville en électrique est aux alentours de 50 km, le maximum atteint sur route départementale est 72,6 km.

 

Rouler en hybride :

 

Ma manière de conduire change. Il y a 10 ans, j’aurais sans doute mis plus de temps. Aujourd’hui, en deux mois et demi, mon comportement a bien évolué. Je râle toujours autant, on ne se refait pas totalement, mais ma conduite est plus souple.

Surtout, il faut anticiper pour optimiser la consommation. Avec le Tdi, l’anticipation est à prendre en compte car le frein moteur n’est pas exceptionnel, ceci étant du au poids roulant. Avec l’hybride, avec un peu d’anticipation, on passe en roue libre dès que possible. Les petits coups dans la pédale d’accélérateur sont une aide efficace au début et rapidement on pressent le bon moment. Ensuite, soit on reprend un peu de prise moteur soit on laisse faire le véhicule à l’approche d’un rond point, d’un stop ou d’un feu rouge. Ça ralenti tout seul en régénérant, comme un frein électrique sur bus ou camion sauf qu’on recharge la batterie. Il en va de même dans une file de voiture lorsque ça ralenti progressivement.

Dans une rampe descendante à fort pourcentage, avec le Tdi, même en rétrogradant au moyen des palettes il faut utiliser les freins à disque. Avec l’hybride, le frein régénérateur se charge de décélérer sans toucher aux freins à disque. C’est rudement efficace.

Si une destination est entrée dans le gps, la gestion de la batterie est prise en compte en fonction du trajet, sauf en cas de bouchon où on roule en électrique jusqu’à épuiser la batterie. Mais bon, c’est un cas extrême. Pour un aller retour moyen sans possibilité de charge, il faut penser à préciser la destination comme étape entre lieu de départ et de retour.

Charger sur borne publique ne pose aucun soucis. La capacité utile est de 14,3 kW/h. À la maison, j’ai une borne qui délivre 7,4 kW/h ce qui me permet de recharger en 2h30 comme en extérieur. Ce qu’il faut savoir, c’est que le câble de recharge de type 3 T2/T2 livré avec la voiture est limité à 20A en triphasé. Sur une borne publique en triphasé pas de soucis, en revanche, â la maison en monophasé il faut acheter une câble mono 32A pour profiter pleinement de la borne.

 

Armand

Modifié par Xpan
  • Adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Intéressant mais dommage qu'il faille des lunettes pour lire le texte :AP-Smiles_131: J'ai dû m'arrêter en cours de route (malgré mon intérêt) faute des précieux verres à portée de main AP-Smiles_u1F62C.png

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oups, j’ai augmenté la taille

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci, super compte rendu !!

J'attends la mienne avec forte impatience !


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

Suite concernant le Mmi et le Virtual Cockpit.

 

Pour avoir eu une Golf VII avec écran tactile, en achetant le Q3 et sa molette j’avais fait un sérieux bond en arrière. Sur Le Q5 de 2018, il n’y avait pas beaucoup de progrès. Le Pad n’apportait pas grand chose, un peu plus de rapidité pour écrire quelque chose par rapport à la molette mais on restait dans la lenteur de digestion du caractère écrit sur le pad ou sélectionné à la molette avant de passer au suivant. Bref, à l’heure des smartphones, mini ordinateurs ambulants, le «  vieux » Mmi était à la ramasse.
Avec le nouveau, on entre dans le monde actuel. C’est assez fluide, réactif et surtout tactile. Oui les traces de doigts sont inévitablement présentes mais on ne les voit que contact ou écran éteint. Allumé, l’écran est suffisamment rétro-éclairé pour qu’elles ne soient pas visibles. L’écran est plus grand ce qui est confortable, placé sur la console au même endroit qu’avant et toujours vertical. Sa surface est satinée. Ces deux derniers points sont un énorme plus. Le soleil ne vient pas perturber la lecture. Mon beau-frère a un Q3 2019 avec l’écran intégré dans le bandeau du tableau de bord. En été, avec le soleil au zénith, il manque manifestement une casquette pour utiliser le Mmi tant les reflets sont gênant sur cette dalle miroir.

Quand je lis ça et là des essais fait par des journalistes ou des commentaires vantant cette intégration et trouvant ringarde l’implantation telle que celle du Q5, je me dis que ces personnes ne conduisent pas souvent ou alors que par temps couvert.

Mmi suite, la dalle a une belle définition, les écrits sont bien nets, les pochettes des morceaux de musique sont bien propres, les couleurs agréables. L’affichage des images satellites en arrière plan du gps sont plus agréables également à visionner que sur l’ancien modèle. Là encore, la résolution de la dalle y est pour quelque chose. Les images des caméras périmètriques sont bien exploitables.

Entrer une destination est simple et rapide. Avec l’ancien, si à partir du smartphone j’envoyais une destination gps, arrivé à bord, il fallait au bas mot pas loin de 5 minutes avant de pouvoir récupérer cette destination dans le menu qui va bien. Maintenant, tu mets le contact, l’écran te dis qu’il se réveille de sa grasse mat’ et au bout de 3/4 secondes, tout est opérationnel, tu récupères la destination envoyée. C’est un réel progrès. La voie de la charmante dame te demandant de faire demi tour dès que possible est un poil plus agréable, pas sensuelle mais on y arrive. Par contre, il y a des noms de villes qui sont parfois prononcés différemment de ce que l’on a l’habitude d’entendre, c’est anecdotique et marrant.

L'ergonomie des menus est toujours un peu compliquée et pas toujours d’une logique implacable, enfin vu de l’utilisateur lambda que je suis, pas du développeur informatique.

Un truc hyper chiant, c’est le « Hey Audi » qui se manifeste tout seul pour peu que tu discutes avec ton passager, le ton un peu plus fort que le murmure et avec des mots contenant des  « i », assez souvent ….. Heureusement, on peut le désactiver tout en gardant la touche sur le volant active et demander : oh belle blonde, appeler le dentiste, j’ai mal aux dents 🤬.

Gros regret, il n’y a plus de disque dur interne (jukebox) ni de lecteurs de cartes Sd, ni d’emplacement pour carte Sim.

Pour utiliser son smartphone et surfer sur le net, impossible de passer par le wifi de la voiture, il faut repasser en 4g, non je n’ai pas encore la 5g. Ou alors, il faut prendre un abonnement data chez le partenaire Audi. Je me tâte, ça me manque pas plus que ça pour l’instant mais je n’apprécie pas la méthode.

Pour écouter de la musique, je n’utilise pas le smartphone, j’ai pris une clef usb avec port usb c. Il a un port usb 3 dans la console sous le Mmi et un port usb c dans la boîte sous l’accoudoir. Le hic, c’est que si tu branches ta clef sur un de ces deux ports, il faut faire hyper gaffe à ne rien poser dessus ou y mettre une claque par inadvertance. Ça durera pas longtemps. Du coup, j’ai acheté un petit cordon souple mais c’est pas top.

Pour le coup, je suis pas content de cette régression.

Le Dab+, c’est déployé chez moi. Comment dire ? La qualité sonore est en progression par rapport à la Fm mais c’est tout ou rien, si bien que dès que tu roules ça coupe à tout va. Dommage, c’est comme tout, ça devrait s’améliorer …..

 

Le virtual cockpit n’a pas beaucoup changé voir pas du tout. La comparaison aurait été plus facile entre deux hybrides. Ce qui a disparu ce sont les deux jauges de carburant et de température moteur. C’est intégré au VC sans que ce dernier ne soit plus grand. Du coup le cache noir autour du VC est plus large à ces deux endroits. Je n’y fait même pas gaffe.

C’est toujours aussi agréable à l’usage.

 

Armand

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 16/08/2021 à 12:25, kop-95 a dit :

Merci, super compte rendu !!

J'attends la mienne avec forte impatience !


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

courage ! il y a trois bateaux en route vers Emden (siem Confucius parti de Veracruz le 4/8, siem Cicero parti le 8/8 et le siem Plato parti ce matin) j'observe leur progression sur shiplocation.com... les deux premiers ont fait escale à Baltimore et à Davisville, et sont actuellement dans l'océan en direction de l'Europe; comme ma voiture a passé les derniers contrôles en usine le 5/8, elle n'est forcément pas sur le Confucius, mais peut-être sur le Cicero qui est donné pour arriver le 26/8 à Emden, sinon ce sera sur le Plato; je ne sais pas combien de temps prend le transfert de l'usine vers Veracruz, ni d'Emden vers les concessions, donc on reste dans les conjectures... Entre Veracruz et Baltimore il y a 5 jours de mer, et entre Baltimore et Davisville 2 jours de mer; la durée des escales est variable çà dépend sans doute du trafic dans les ports, compter 2 jours maximum... la traversée de l'océan prend  ensuite environ 10 jours (6000km de Davisville à Emden, à 600 km par jour, les bateaux naviguent à environ 25km/h) 

malgré l'imprécision subsistante, notre calvaire touche à sa fin !! ;-))

Modifié par guyguy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

Le mien a été fabriqué semaine 14, mi mai et a été livré le 1 er juin car je ne pouvais le prendre le 30 mai. Il faut compter 20/25 jours entre le Mexique et Emden car parfois le bateau reste au mouillage 1 ou 2 journées avant d’accéder au quai. Ensuite, si j’ai bien compris, au départ d’Emden, Audi utilise le ferroviaire avec une motrice « verte ». Puis pour la France, direction Villers Cotterêts et enfin la concession.

 

Super tout ça.

 

Armand

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

quelle science de la logistique les amis AP-Smiles_u1F62C.png

 

la mienne était censée être assemblée en semaine 30, dernière semaine de juillet.

Je n'arrive pas à joindre mon vendeur pour avoir des news, il est probablement en congés...

 

Si toutes les planètes s'alignent, mon jouet doit se trouver dans un de ces trois navires.

 

A suivre

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Selon les infos de mon vendeur qui consultait les données du planning mi-juillet, la date de fabrication de mon engin était répertoriée au 23/7, mais mon vendeur estimait que de son expérience, çà pouvait aussi bien être début août; j’ai donc été content d’apprendre ensuite qu’elle avait quitté l’usine le 5/8, je craignais toujours un twist avec les puces informatiques … quant à une livraison au 3/9, je pense que c’est assez peu probable, il faudrait que la voiture ait été embarquée avant le 8/8 sur le Siem Cicero, et que ce bateau se presse, car il fait encore toujours sa remontée des côtes US, il doit encore franchir l’océan; s’il arrive effectivement le 26/8 à Emden, c’est je pense jouable… sinon ce sera 10 jours plus tard :-( avec le Plato qui est en plein milieu du Golfe du Mexique, c’est déjà réconfortant car il aura devancé la tempête tropicale Grace qui affectera VeraCruz en fin de semaine. C’est fou ce qu’on peut retirer comme info des applications météo et de suivi des transports, çà permet de vérifier les propos des vendeurs ;-)

Modifié par guyguy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

Le Cicéro rst arrivé le 06/08 et reparti le 08/08 de Véracruz, c’est jouable pour que la voiture soit dessus.

En enquiquinant le commercial le lendemain de l’arrivée au port d’Emden, il doit être capable de te dure si le véhicule est en Europe ou pas.

Tu l’auras pas pour le jour de la rentrée des classes mais bon.

 

Armand

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Zut alors je viens d'avoir le vendeur, ils ont pris du retard et finalement ma voiture ne sera produite qu'en septembre (l'usine est fermée en août).
J'espère que les robots n'auront pas perdu la main et qu'ils vont bien me la monter

Du coup il ne me reste plus qu'à pleurer et baver en lisant vos comptes-rendus !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas chance… je compatis ! Curieux que deux commandes données pour exécution fin juillet ne passent pas en même temps; c’est peut-être une histoire d’options  temporairement indisponibles ; le moment exact de l’interruption d’août reste mystérieux pour moi, mon vendeur semblait ne pas être au courant (ou ne voulait pas en parler ?) Toujours est-il que seule l’attribution d’un numéro de châssis (VIN) garantit la fabrication; c’est à ce modèlent aussi qu’on peut enregistrer la voiture dans MyAudi et avoir accès au manuel de l’utilisateur (et vérifier si toutes les options ont été installées) 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J’ai vu ce matin que le Siem Aristoteles est à Veracruz, et le Goodwood à Houston (golfe du Mexique aussi) La flotte SIEM qui assure pour le groupe Volkswagen les navettes régulières entre l’Europe et l’Amérique se compose de ces navires en plus du Confucius, du Cicero et du Plato; les escales entre le Mexique et Emden sont Baltimore et Davisville (Rhode Island), dans l’autre sens c’est apparemment Halifax et Jacksonville. Avec une appli comme Marine Traffic ou Fleetmoon on peut voir à quelle allure tout çà avance ;-).  De quoi tromper notre impatience en attendant d’être livré… le Confucius est stoppé en mer depuis ce matin devant Emden, sans doute en attendant lundi matin pour un pilote et débarquer, le Cicero l’aura donc un peu rattrapé … ni le Cicero ni le Plato n’auront eu à souffrir du mauvais temps local

Modifié par guyguy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

ça se rapproche pour toi vraisemblablement !!

 

J'espère que la tempête du moment (ou ouragan) ne va pas encore plus retarder le montage de ma voiture...

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonne nouvelle, ma belle vient de sortir de la chaine de montage, il parait qu'elle prend le bateau en fin de semaine.

Grâce à Guyguy je vais rechercher le bon bateau pour le suivre AP-Smiles_u1F60A.png

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Super tout ça 🥳

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, kop-95 a dit :

bonne nouvelle, ma belle vient de sortir de la chaine de montage, il parait qu'elle prend le bateau en fin de semaine.

Grâce à Guyguy je vais rechercher le bon bateau pour le suivre AP-Smiles_u1F60A.png

 

 

ce sera alors probablement le Siem Aristoteles, il fait les cent pas devant Veracruz où l'ouragan Grace a fait la semaine dernière des dégâts; la fermeture de l'usine en août (s'il y en a eu une)  n'aura pas été très longue ! Si le trajet et le timing sont identiques aux trois transports précédents, compte environ 20 jours à dater du départ de Veracruz pour toucher Emden, la suite reste incertaine; si ta belle rate l'aristoteles, le Goodwood est dans le golfe du Mexique !

Modifié par guyguy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le vendeur m'a parlé d'une moyenne de 6 semaines à partir de cette fin de semaine, en espérant en effet qu'elle ne rate pas le "bus" AP-Smiles_u1F609.png

 

Merci Guyguy

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C’est ce que mon vendeur m’avait dit aussi (4 à 6 semaines) Sur les trois derniers convois, c’est 20 jours jusqu’à emden, reste à savoir quoi pour l’acheminement d’emden  vers la concession; sans doute que les commerciaux rallongent par précaution, sinon ils passent leur temps au téléphone avec les impatients ;-))

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines plus tard...

La voiture sera livrée le 14, soir exactement 5 mois 1/2 après la signature du bon de commande, et 6 semaines avant la date-butoir qui aurait déclenché des indemnités de retard; entre-temps, les délais de livraison se sont rallongés du fait de difficultés d’approvisionnement, et pas seulement de composants électroniques; certaines options  (toit ouvrant, crochet d’attelage..) entraînent jusqu’à 8 semaines supplémentaires

  • Adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

Ce n’est pas un resucé du film un jour le plus long, mais bel et bien un film d’horreur.

Deux jours …… et certains croient que c’est facile 😜

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J’ai pris possession du joujou mardi dernier, la voiture était nickel et entièrement conforme à mon attente, à l’exception des pneus Michelin CrossClimate que j’avais bien  spécifiés en remplacement des enveloppes « été » de première monte, mais que le garage a fait remplacer par des Vredestein Qatrac Pro. Fort de mon bon de commande pourtant explicite, j’ai exigé (et obtenu…) que si après un essai représentatif sur divers revêtements je n’en étais pas totalement satisfait, on en reviendrait aux Michelin;  mes premiers tours de roue vont dans le sens du maintien des Vredestein auxquels je n’ai jusqu’ici pas grand’chose à reprocher : ils me semblent ronronner sur l’asphalte granuleux, mais je compare ici des 235/55/19 à des 255/45/20, il n’est pas si sûr que les Michelin dans la même dimension feraient mieux. Je dois encore voir sur autoroute à bonne vitesse… Pour le reste, c’est le jour et la nuit par rapport à mon 2,0 litres TDI de 2009; l’évolution est manifeste dans tous les compartiments. Comme je le pensais bien, la batterie se vide comme neige au soleil même avec un œuf sous le pied, mais pour l’usage que je fais de la voiture, le chargeur de 2,3 KW/h va vraisemblablement suffire; le mode e-tron est gratifiant par son silence et sa poussée instantanée, mais pas question d’écraser le champignon sinon l’autonomie en VE dégringole encore plus vite ! Le plus chouette est la suspension pneumatique qui gomme la plus grande partie des inégalités de la route. La boîte auto est aussi bien agréable par la douceur des passages et son répondant onctueux. Pourvu que tout çà continue de fonctionner correctement ! Le MMI sur et non pas dans le tableau n’est pas très esthétique, mais il permet de conserver un œil sur la route quand on s’en sert. J’en suis encore à la phase d’exploration des subtilités de la foule de fonctions qu’embarque la voiture, mais si certaines sont un peu ardues à repérer, c’est au total assez bien foutu, les concepteurs n’ont pas chômé ;-). J’ai fait mon premier créneau en automatique,  c’est au poil… De par son fonctionnement feutré, la voiture invite à une conduite paisible, je me demande quand (et si …) je vais un jour éperonner la monture. Le moteur thermique n’a pas encore beaucoup servi dans ces premiers temps, mais pour le peu qu’il a eu à faire, il est resté très discret et le restera sans doute aux vitesses qui nous sont encore permises. Au total très content 🙂

Modifié par guyguy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

Content que tu sois content.

 

Tu es passé en 255 ? Si c’est ça, effectivement ta consommation sera plus élevée.

Les bruits de roulement sont immédiatement identifiables et semblent bien plus présents de part l’insonorisation de la partie moteur sur ce véhicule. C’était déjà le cas avec mon précédent Q5, déjà FY en 2L Tdi 190 cv. Mais ici, en électrique, la voiture est tellement silencieuse que ce bruit de roulement est rapidement présent . Lorsque le thermique prend le relais,  même à 130/140, le ronronnement est si bien contenu, à un niveau à peine supérieur à l'électrique qu’au début il faut avoir l’oeil sur les afficheurs pour savoir avec quoi on tourne. Là encore à cette vitesse les bruits environnementaux sont contenus.

 

Je confirme que les 50 km en ville sont réalisables sans soucis. Il y a un apprentissage, que je n’ai pas fini. J’avais pourtant fait lorsque je bossais un stage d’éco-conduite. En électrique, tout l’intérêt est d’optimiser cette manière de conduire basée sur l’anticipation. Du coup, on gagne sur les plans consommation, fluidité de conduite, comportement calme.

C’est pas gagné car les vieilles habitudes ont le vie dure et la sanction du wattmètre est sans appel.

 

Fais nous de fréquents compte-rendus.

 

Armand

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je voulais impérativement les jantes « segment » dont les parties grises sont quasi identiques au « daytona » de la carrosserie; c’est  esthétiquement très réussi, et tant pis pour la consommation d’autant que je ne fais pas plus de 12000kms par an, je n’en serai pas ruiné ;-)

Le confort sonore n’en est que marginalement affecté et seulement sur les portions de route anormalement rugueuses.

Et c’est bien vrai, je suis déjà plus zen au volant !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour les bruits de roulement je suis en 20' et en 255 de large: effectivement avec les pneus d'origine, des conti durs comme du bois et qui ne tiennent pas la route le bruit était bien présent; cet hiver les pneus neige Michelin faisaient moins de bruits de roulement que les conti d'été.

Du coup changement de pneus été d'origine, contre des Michelin homologués pour tesla: modèle "acoustic" (une mousse est au fond du pneu pour atténuer la résonance (comme sur les Rolls) et là le jour et la nuit un silence de roulage ! une souplesse de conduite et une bien meilleure tenue de route ! bref ca a tout changé juste avec 4 pneus !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

Je ne connaissais pas cette caractéristique. As-tu la référence des pneus ?

 

Armand

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Petit retour après quelques jours d’accoutumance, j’en suis toujours à la phase d’exploration avec seulement 300 kms en 10 jours,  c’est dire que surtout le moteur électrique a (bien) servi. La douceur de la suspension pneumatique et le silence général sont surprenants, on ne s’en lasse pas tout en regrettant que la réserve de kilowatts met trop vite fin à ce rare plaisir. Le moteur thermique quant à lui ne monte pas très vite en température, et même en partant en « s » pour neutraliser le moteur électrique, il faut bien 10 kms avant de voir apparaître une lecture au tableau et le double pour atteindre les 90 degrés recommandés (le manuel parle de liquide de refroidissement, mais le pictogramme indique qu’il s’agit de l’huile). Bon à savoir quand on habite comme moi à moins de 8 kms de la bretelle d’autoroute… pas question de « taper dedans » en début de parcours. 
Je fais demain mon premier trajet d’autoroute (aller-retour côté belge/Bruxelles, soit 270 kms),  je continuerai d’expérimenter !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

C’est vrai que la moyenne confirmée de 50 km en ville et en électrique est vite atteinte. On s’en rendait beaucoup moins compte avant. C’est tout de même pas mal et surtout mieux que sur la version précédente avec batterie plus petite. C’est d’ailleurs ce qui m’a fait attendre la mise à jour.

 

Tu as pu lire mon ressenti sur route ouverte ou autoroute, j’ai hâte de lire le tien.

 

Pour ce qui est de la montée en température du moteur, avant l’hybride, je ne pense pas qu’en seulement 8 km pour arriver à l’autoroute ton moteur ait été à température. Perso, je suis à environ 4 km de l’autoroute, je pars de chez moi en électrique et une fois sur l’autoroute, dès la bretelle d’accélération, je passe en mode hybride et je prends doucement de la vitesse jusqu’à 130. Et en sortie du premier péage, assez proche, je n’appuis pas comme un bourrin. De toutes les manières, le thermique est aidé par l’électrique jusqu’à vitesse de croisière donc le moteur n’est pas non plus sollicité dans ses derniers retranchements.

Astuce, si c’est plat, à 800/1000 mètres d’un péage ou de la sortie, tu lâches l’accélérateur, le véhicule passe en roue libre et l’inertie du Q5 fait le reste tout en douceur en économisant du carburant et des watts. Idem avec le régulateur, en descente il passe tout seul en roue libre.

 

Bonne route.

 

Armand

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dommage de passer en roue libre en descente quant un effleurement de la pédale de frein (sans freiner) provoque une recharge quasi au maximum de la régénération, je n'en suis aperçu en essayant différentes façons d'aborder un même parcours sur autoroute partir de 0 et monter à 450m puis redescendre : une montée totalement énergivore et une descente qui peut soit ne rien consommer soit restituer quasi tout ce qui a été consommé en EV !

je l'ai découvert grâce à l'afficheur de conso , le grand cadran à gauche avec indicateur de puissance)

 

Pour le pneu c'est le Latitude sport 3 T0 (Tesla) acoustic qui permet une bonne tenue de route et une solidité supérieure au pilot pour les escapades hors route 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Résultat de mon escapade hier quasi exclusivement sur autoroute : sauf les 10 premiers kilomètres sur route locale effectués à 70 km/h en S pour chauffer la mécanique encore neuve, le reste du parcours a été fait en D sur efficiency et avec battery hold; plein d’essence et d’électricité au départ (autonomie totale. 588 kms) et 260 kms réels parcourus à l’odomètre; au retour, autonomie restante 350 km thermiques et 32 km électriques (bizarre au plan arithmétique ;-)…) ; sur tout le parcours j’ai fait varier le régime moteur pour promouvoir la lubrification en alternant le speed control et la conduite classique, le plus souvent autour des 2000 t/m et du 125 compteur (nombreux tronçons-radar limités à 120; différence + 3 km relevé sur le Coyote); au total 7,1 litres / 100kms + 2,8 Kws/100 kms , ce que je trouve excellent pour l’allure d’une voiture de 2,2 tonnes. Le confort de marche est exemplaire, un vrai TGV, pas la moindre vibration et très peu de bruit de roulement. La différence avec mon TDI de 2009 est frappante, lequel consommait quasi la même chose pour ce parcours bien connu.

Le négatif maintenant : l’utilisation du tactile même sur ce parcours idéal est énervant, on tape tout le temps à côté, et ma passagère est condamnée à utiliser sa main gauche, bref vive la reconnaissance vocale en roulant, il vaut mieux faire ses réglages à l’écran avant de se mettre en route; la dispersion des informations dans les différents modes et menus implique de plus une bonne connaissance du MMI sinon on rame… pas très sécurisant à plus de 120 kms/h !! À croire que les ingénieurs-informaticiens chez Audi n’ont jamais entendu parler de Usability Labs, un stage chez Apple leur serait bénéfique ;-))

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si le parcours a été fait en batterie Hold, utilisation uniquement du thermique ce qui est dommage;

pour optimiser au mieux il faut entrer la destination dans le navigateur et la voiture vas optimiser au mieux la gestion des moteurs avec une conso de 2.8kw la voiture n'a pas fonctionné en hybride

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

 

Cet été, 854 km aller j'ai consommé 2,8 kWh et 6,4 l de 98, au retour 1,9 kWh et 6,5 de 98. La vitesse moyenne est de 98 et 99 km/h comprenant la plus grosse partie à 130 tout au régulateur et les pauses. C’est ce que je faisais avec le Tdi, voir un poil plus de gazole.

 

Avec les suspensions pneumatiques et l’hybride, je suis tout le temps en mode confort. Je ne touche pas au MMI, soit le guidage est lancé et basta, et pour la musique, j’ai mis un raccourci avec la touche étoile du volant la permutation entre radio et lecture sur clef Usb.

 

Pour le fonctionnement en roue libre et en descente sur autoroute, tout dépend du pourcentage de la pente. Lorsque c’est un faux plat, à 130 je pense qu’une recharge freine tout de même alors qu’en roue libre on continue sur sa lancée. On peut visualiser ce petit jeu quand on est au régulateur, le thermique se coupe, l'électrique prend le relais pour de petites relances, c’est puissant comme régulation.

 

Au sujet des pneus, en monte d’usine j’ai des Michelin Latitude sport 3 AO (audi origine).

 

Armand

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mon idée était de voir ce que consommait la voiture en thermique pur, et j’ai été surpris de voir que çà reste très raisonnable, je ne me priverai donc pas du plaisir d’avoir un peu moins du double de chevaux sous le pied par comparaison avec mon TDI; le reste est pour moi du bonus, le jeu pouvant à l’occasion consister à optimiser avec l’aide de l’électrique. Je ne suis pas un fanatique de la consommation minimum, qui est un coût presque marginal vu le prix de l’engin lui-même  ;-). J’aime assez le caractère doctor Jeckyl & mister Hyde de cet hybride… qui peut se débrider franchement quand on en a marre de jouer à l’écologiste ;-)).
Le meilleur de deux mondes sans les aléas de la recharge en cours de route !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

la liberté sans le fil à la patte ! et le jeux de récupérer des kilomètres en roulant ! tout en posant à la sortie du péage une très grande partie de ce qui roule à leurs grande surprise : un vrai sleeper !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 semaines plus tard...

Hello,

 

De l’intérêt de faire tourner le moteur thermique ?   
 

Cela devait faire une quinzaine voir trois semaines que le moteur thermique ne tournait plus. Et hier, en regardant l’app My Audi, je m’aperçois que le niveau d’huile était à vérifier. Je l’ai démarré et fait tourner une minute et tout est rentré dans l’ordre.

Cela voudrait-il dire que ce bon vieux 4 cylindres a un peu de fourmis dans les bielles ?

Quelle est votre manière de procéder ? Une utilisation régulière, tous les 15 jours sur une dizaine de kilomètres par exemple ou seulement tous les six mois ?

 

Armand

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello @Xpan

 

pour ma part le moteur tournera probablement (au futur car je reçois la voiture ce vendredi) un tout petit peu chaque semaine, car habitant en profonde banlieue parisienne, j'ai toujours un bout d'autoroute fluide (bout de plus en plus court et de moins en moins fluide...).

Cette partie sur autoroute, je pense la faire plutôt en Hybride qu'en EV, puisque cela risque d'être énergivore et ne pas me laisser assez d'autonomie pour faire les bouchons en électrique.

Du coup ce sera un bout de trajet à faire tranquilou, puisque le moteur sera froid...

 

La question de l'entretien se pose du coup, puisque dans ton cas tu vas faire 30000 km donc quasi rien en thermique... c'est balo de devoir passer par la case entretien...

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ha ha !! Plus que 5 fois dormir, et tu auras ta St Nicolas avec un peu d’avance AP-Smiles_u1F60A.png

Ma courte expérience (850 kms dont 250 d’autoroute) m’a déjà fait apparaître qu’avec mes nombreux mais brefs déplacements sur des routes limitées à 70 km/h ou en ville, le moteur électrique va souvent suffire… ceci est positif en soi, mais risque de réduire d’autant la mise en route du moteur thermique qui restera en stand-by (et froid) si je ne le force pas à fonctionner; sauf à partir de chez moi en “S” (ce qui implique un régime majoré) il ne me reste, pour rouler immédiatement en thermique et en Drive, qu’à choisir de recharger la batterie, sinon on retombe sur auto-hybrid … c’est ce que je vais tester pour voir en outre à quel niveau se positionne alors la consommation (en auto-hybrid avec conservation du niveau de la batterie j’en étais à 7,8 litres) 

je trouve que l’affichage du régime moteur (linéaire) et de la température n’est pas si pratique à l’usage, il faut changer de “view” . Nothing is perfect !! 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Partager

×
×
  • Créer...