Aller au contenu
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

Messages recommandés

Après mon recalage au CT à cause de ces fameux silent-blocs (topic), j'ai décidé de les changer moi-même.

J'ai donc commandé sur un fameux site d'enchères un lot de silent-blocs de triangles de suspension avant (et oui, c'est long) pour TT, de marque Powerflex. Je les ai posés pendant le WE de Paques (le 3ème jour n'était pas de trop) et bonne (petite) surprise : le bruit de vieux sommier est parti avec les vieux silent-blocs...

Et voici ce que j'ai fait (version PDF) :

 

Matériel nécessaire :

- douille de 16, 18

- rallonge + cliquet

- bon gros étau

- scie à métaux

- maillet en caoutchouc

- tournevis plat solide pour faire levier

- calles en bois

- du temps…

 

Tout d’abord, voilà à quoi ressemble la bête (ici le triangle avant gauche) :

image01ds.jpg

on reconnaît en haut les 2 points de liaison avec le berceau, en bas les 3 trous des vis où se fixe le support de la roue ; ce qu’on veut y changer : les 2 silent-blocs que je vais remplacer par des Powerflex, PFF3-501 à l’avant (attention, il y a 2 versions de diamètre différent en fonction du modèle de triangle), PFF3-610 à l’arrière :

image02v.jpgimage03q.jpg

1. Mettre la voiture sur chandelles, déposer la roue, démonter le cache plastique sous le moteur (personnellement, je ne l’ai pas fait, mais ça simplifie quand même la tâche).

la vue générale ressemble à ça, le triangle n’est pas visible, il est caché par le disque de frein :

image04e.jpg

On voit alors apparaître le triangle (en rouge les emplacement des 2 vis de liaison au berceau)

image05br.jpg

image06f.jpg

2. On dévisse les 2 grosses vis qui maintiennent le triangle au berceau à travers les silent-blocs (douille de 18) ; à l’avant (gauche sur la photo), c’est une vis simple ; à l’arrière (droite), il s’agit d’une vis + écrou : penser à récupérer l’écrou au dessus du silent-bloc.

 

3. On dévisse les 3 écrous qui relient le triangle au support de roue (douille de 16) et on note la position des vis dans les trous (pour essayer de conserver le réglage de la géométrie) ; ici c’est facile, y’a des cercles de rouille qui marquent l’emplacement des écrous.

image07z.jpgimage08s.jpg

Voilà les 5 vis une fois extraites :

image09f.jpg

4. On extrait le triangle : il faut appuyer dessus au niveau de la roue pour sortir les 3 vis des trous correspondants, puis tirer un peu comme on peut. Chez moi, les triangle sont sortis facilement, sans forcer. Il est temps de constater la nécessité du remplacement des silent-blocs…

image10xq.jpgimage11gc.jpg

5. Retirer les anciens silent-blocs. Y’a pas dire, faut bourriner ! Powerflex suggère sur son site des outils d’artiste comme le chalumeau ou la perceuse pour détruire et enlever le caoutchouc

(j’ai préféré pousser la partie centrale métallique avec mon étau jusqu’à que le caoutchouc craque)

image12d.jpgimage13h.jpg

image14cw.jpgimage15ud.jpg

Après ça, il reste encore une couronne métallique à l’intérieur du trou (on la voit un peu sur la photo de gauche). Le mieux est de la découper à la scie à métaux (attention de ne pas dépasser sur le triangle), ensuite elle s’enlève facilement avec un tournevis.

 

6. Poser les nouveaux silent-bloc. Pour le trou avant, pas de problème, le silent bloc est en 2 pièces qui rentrent toutes seules dans le trou (j’ai même pas eu besoin de la graisse fournie) ; ensuite, j’ai fait rentrer le cylindre métallique à l’aide de l’étau.

image16o.jpg

A l’arrière, c’est un peu plus compliqué : le silent bloc ne rentre pas directement, il va falloir le pousser à l’aide de l’étau. On badigeonne de graisse, on pose le triangle avec le silent-bloc devant son entrée entre 2 planches et on serre, ça finit par rentrer (c’est marrant, ça fait « plop »).

image03q.jpgimage17b.jpg

Pour faire bien sortir le bourrelet de l’autre côté, j’ai poussé un peu le centre du silent-bloc à l’aide d’une bonne grosse douille de 24 :

image18muw.jpgimage19a.jpg

7. On remonte en commençant par les 2 points de fixation au berceau ; là, c’est plus difficile, les silent-blocs doivent jouer sur leur élasticité pour bien rentrer. Personnellement, j’y suis allé au maillet en caoutchouc.

remarque 1 : c’est plus facile en graissant bien

remarque 2 : ça rentre mieux si le silent-bloc est à l’horizontale, on peut décaler un peu le support de roue vers l’avant pour avoir plus de place.

remarque 3 : attention de s’arrêter avant de dépasser le trou de la vis…

image20z.jpgimage21i.jpg

On remet les vis (et écrou), on visse un peu, mais sans serrer (il faut attendre de remettre la voiture sur roues avant de serrer définitivement).

image22m.jpg

8. C’est la galère : il faut aligner les 3 trous du triangle avec les 3 vis de la (genre de) rotule en bas du support de roue. Idéalement (comme me le faisait remarquer Shiva), il faut être 2 : un qui se met debout sur le triangle pour l’abaisser suffisamment, l’autre qui bouge le support de roue et aligne les vis…

Personnellement, je me suis dit qu’un homme averti en valait 2 et je l’ai fait tout seul, debout sur le triangle en tâtonnant, mais c’est vraiment pas facile !

On réaligne les vis sur les marques repérées au point 3. et on serre les écrous.

 

9. Le plus dur est fait : il ne reste qu’à remonter la roue, reposer la voiture dessus et ramper un peu pour le serrage final des 2 vis des silent-blocs. Cette dernière opération permet de d’avoir une position au repos des silent-blocs correspondant au cas le plus courant : voiture à l’arrêt stable sur ses roues (dans le cas contraire, les silent-blocs vont s’user plus vite…).

Ne pas oublier de remonter le cache plastique sous le moteur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chez moi, ça faisait un bruit de vieux sommier sur les ralentisseurs (pas tout le temps, mais de plus en plus souvent).

Peut-être aussi un genre de clonk quand je braquais à fond (en sortant de mon garage par exemple) : il me semble que ça le fait plus non plus, mais je manque encore un peu de recul...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chez moi, ça faisait un bruit de vieux sommier sur les ralentisseurs (pas tout le temps, mais de plus en plus souvent).

Peut-être aussi un genre de clonk quand je braquais à fond (en sortant de mon garage par exemple) : il me semble que ça le fait plus non plus, mais je manque encore un peu de recul...

 

 

De ce que j'ai pu lire en me renseignant à ce sujet, le clonk au braquage vient des silent bloc de la barre anti-roulis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le changement est nettement perceptible : un peu plus vif et une meilleur tenue de route sur les gros appuis, par contre quelques trépidations.

Un réglage des trains est fortement conseillé. (j'ai mis les valeurs du quattro sport )

Très bon tuto !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cool comme tuto, bravo.

 

2questions, pourquoi as tu pris des powerflex? que reproche t'on aux OEM?? et combien de temps as tu mis pour tout faire?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Powerflex, car ils sont totalement en caoutchouc, donc ils sont plus souple et il est possible de les monter avec un simple étau.

Les silent-blocs OEM sont constitués d'un cylindre extérieur en métal, d'une couronne en caoutchouc et d'un cylindre intérieur en métal ; le cylindre extérieur en métal pose le problème de l'emboutissement dans le triangle : la doc Audi parle d'utiliser une presse et je veux bien la croire, vu la difficulté que j'ai eu à sortir les miens...

J'avais aussi un problème de temps (c'était le point unique à corriger pour avoir la contre-visite de mon CT)...

Du coup, j'ai choisi la solution qui me paraissait présenter le moins d'inconnues (le coup de la presse me faisait peur...)

Bilan : 1 semaine de ski, 1 semaine pour le choix technique, 1 semaine de livraison, 1 semaine de livraison pour la pièce manquante, 1 WE occupé à autre chose et 1 WE de bricolage = environ 1,5 semaine de marge sur les 2 mois de délai pour la contre visite : tranquille !

 

Le temps, j'ai pas chronométré et c'était réparti sur plusieurs jours (WE de Pâques et 1 soir), je dirais 6-8h à la louche...

Je craignais le montage des nouveaux silent-blocs, mais c'est finalement la repose des triangles qui m'a posé le plus de difficultés

(le démontage des anciens silent-blocs était un peu difficile, mais je m'y attendais).

Modifié par binome
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ok en fait ça n'est pas forcement mieux entme de qualité.. c'est jsute plus simple a monter..

 

Moi je compte le faire faire donc c'est pour ca que j'hésite s'il ya bcp de main d'oeuvre a payer, car autant ca revient peut etre moins cher de changer les triangles complets...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ok en fait ça n'est pas forcement mieux entme de qualité.. c'est jsute plus simple a monter..

 

Moi je compte le faire faire donc c'est pour ca que j'hésite s'il ya bcp de main d'oeuvre a payer, car autant ca revient peut etre moins cher de changer les triangles complets...

 

En général Audi ne se casse pas la tête, il change le triangle complet ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les powerflex ne sont pas en caoutchouc mais en polyuréthane, ils sont plus dur que ceux d'origine, donc normalement plus costauds.

Ils servent à améliorer la tenue de route, car avec eux, il y a moins de variation de géométries des trains roulants .

Il est effectivement beaucoup plus simple de changer le triangle complet.

Je conseillerai de tout changer en meme temps: silent-blocs triangle et barre stab + rotules + réglage

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 7 mois plus tard...

Salut tout le monde,

 

Alors, quelques mois plus tard toujours heureux des Powerflex, pas de soucis à déplorer ?

 

Je pose la question car ils n'ont toujours pas bonne réputation dans le milieu des voitures sportives, même en usage "normal" ou à peine musclé. Sur clio RS, j'en ai cassé au niveau de la bielette anti-couple, ils se sont coupés en 2 après seulement quelques mois (et montés correctement). Il y a eu aussi pas mal de cas de rupture des silent-blocs au niveau de triangles justement ...

 

Maintenant, peux-être qu'ils sont soumis à moins d'efforts sur les triangles d'une TT ou d'une A4. A suivre ...

 

Merci pour le tuto néanmoins. Mon A4 B6 a 220.000km et je vais certainement devoir remplacer les miens tôt ou tard ... powerflex or not, that is the question ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...